Accueil Scellement de sillons

Scellement de sillons

496
6

« Back to Glossary Index

Scellement de sillons: bouchage préventif des sillons dentaires qui commencent à s’infiltrer par une résine étanche, après stérilisation et mordançage à l’acide ortho-phosphorique.



Article précédentRaphé palatin médian
Article suivantSinus osseux
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

6 COMMENTS

  1. Bonjour Docteur,

    Tout d’abord laissez-moi vous féliciter pour la qualité de ce site et des informations qui vous y dispensez avec une précision didactique très précieuse.

    J’ai deux petites questions à vous soumettre. La première concerne deux extractions de prémolaires. Sur le relevé CPAM il est indiqué « évacuation d’abcès » alors que je n’avais aucun abcès visible et, qu’hormis l’extraction (assez rapide dois-je préciser), rien de particulier n’a été fait. Donc j’aimerais comprendre ce que sous-entend ce soin.

    La seconde concerne mon fils que j’ai amené chez mon dentiste traitant pour faire le point sur sa dentition et envisager un scellement des sillons. Deux caries ont été détectées et traitées immédiatement. Pour le scellement, mon dentiste m’a demandé de prendre rendez-vous avec un confrère dentiste pédiatrique, plus adapté selon lui.

    J’appelle ce dernier ce jour pour prendre rendez-vous et il m’est dit que le premier rdv implique un bilan obligatoire de 45 minutes avec 50€ de dépassement sécu. Je m’étonne du fait qu’il faille ce bilan alors que j’avais amené mon fils chez mon dentiste à cette fin. Je suis aussi étonné que mon dentiste traitant redirige mon fils vers un confrère. Quelle est la logique ? La dentition des ados est-elle à ce point différente qu’il faille un dentiste spécialisé ?

    Si je m’adresse à vous c’est que j’ai constaté que malgré ses grandes qualités professionnelle, mon dentiste n’aime pas du tout les questions qui mettent en doute ses choix et répond invariablement « si je le dis c’est que c’est nécessaire ».

    Je vous remercie par avance pour vos éclaircissements.

    • La langue de bois étant exclue de ce blog, je vais vous expliquer ce qui se passe:
      Le système de remboursement de la Sécurité Sociale est fait de telle manière que les praticiens perdent de l’argent sur les soins et se rattrapent sur la prothèse. Ils sont donc obligés de trouver des trucages pour s’y retrouver.
      Je ne connais plus la nomenclature car elle a changé et est devenue trop difficile à suivre: mais il y a probablement un acte prévu pour le drainage d’un abcès, et puisque l’extraction draine l’abcès on le compte pour améliorer le rendement.
      Les soins pour enfants sont encore plus mal rémunérés vu le temps qu’on y passe, donc on ne les fait pas et on envoie à un spécialiste qui peut dépasser sur les honoraires.
      C’est la politique de remboursement qui est abérrante: les soins devraient être remboursés à un tarif correspondant au temps qu’on y passe, mais la Sécurité Sociale n’en a plus les moyens…
      On perd de l’argent sur le soin d’une dent, mais on en récupère sur la couronne qui suit!
      On perd de l’argent sur une extraction, mais on en récupère sur le remplacement de la dent!
      S’il n’y a ni couronne ni prothèse, on travaille à perte!

  2. Merci pour votre très rapide réponse qui me fait mieux comprendre la problématique générale de la relation dentiste-temps passé-sécu.

    Le point qui me chagrine et sur lequel je ne peux répondre avec les éléments que vous me donnez est celui-ci :

    Pourquoi un praticien impose-t-il un examen de 45″ surfacturé alors que je demande juste un scellement des sillons pour un ado de 14 ans qui été préalablement suivi par un autre dentiste ?

    • dans le cas présent, il s’agit certainement de rentabiliser les soins pour enfants, extrèmement mal cotés. Mais d’une manière générale je suis tout à fait pour les contrôles systématiques…

  3. Bonjour Docteur,

    Ma fille ado a les sillons dentaires des molaires de 12 ans un peu noirs mais elle n’a jamais jamais eu aucune carie et a une bonne hygiène.
    Notre dentiste veut ouvrir à la fraise les sillons des 4 molaires et les combler avec un composite qui relargue du fluor.
    Est-il réellement nécessaire d’ouvrir les sillons (et donc d’attaquer l’émail) pour les combler s’il elle a simplement les sillons infiltrés mais pas de risque carieux et une bonne hygiène ? N’y a-t-il pas un autre moyen de protéger ses molaires sans attaquer l’émail ?

    • On peut ne pas ouvrir l’émail et le mordancer seulement à l’acide phosphorique. Adressez vous à un PÉDODONTISTE ils savent quoi faire.

LEAVE A REPLY